L’IRIS a dressé un portrait de l’aide fournit par le gouvernement à l’industrie forestière afin de déterminer si le modèle actuel est viable. Voici les faits saillants de cette étude publiée en octobre 2020:

  • « Le poids de l’ensemble de l’industrie forestière passe de 2,63 % à 1,71 % du PIB entre 1997 et 2018. C’est l’industrie des pâtes et papiers qui connaît les plus grandes pertes.
  • Au Québec, 8,5 %, des municipalités manifestent une légère dépendance à l’industrie de l’exploitation forestière, et 5,5 % des municipalités, une dépendance importante à cette même industrie.
  • Alors que le gouvernement percevait 0,82 $ de redevances forestières par dollars dépensés par le MFFPQ en 2004, ce ratio atteint 0,41 $ en 2013.
  • En termes de fiscalité, l’industrie de l’exploitation forestière reçoit souvent plus d’aide de l’État qu’elle ne rapporte de revenu fiscal. »

Pour lire l’étude au complet cliquez ici.